Translate this page(free)
Professional Translation
András Adorján
Concertist

Flûtiste

"Un maître de la modulation sonore, de la déclamation mélodique et du phrasé expressif"
(Süddeutsche Zeirung)
"Un vrai maître" (Washington Post)
"Un timbre comme Pavarotti" (The Boston Globe)

C’est ainsi que s’expriment quelques uns des critiques internationaux en parlant d’András Adorján, l’un des meilleurs flûtistes de sa génération.

Né à Budapest, András Adorján a vécu dès 1956 au Danemark. Il fait d’abord des études de dentiste, obtenant son diplôme en 1968 à Copenhague. Parallèlement, il commence des études musicales et se perfectionne chez Jean-Pierre Rampal et Aurèle Nicolet.

En 1968, il gagne le "Prix Jacob Gade" à Copenhague et est lauréat du " Concours Internationale de Flûte " de Montreux. En 1971, il reçoit le Premier Grand Prix du Concours International de Flûte de Paris " et il commence alors une carrière internationale.

Parallèlement à son activité de premier flûte solo d’excellents orchestres à Stockholm, Cologne, Baden-Baden et Munich, il joue en soliste avec les meilleurs orchestres de chambre et symphoniques. Il donne également des masterclasses dans le monde entier et en 1987 il est nommé professeur à la Musikhochschule de Cologne et depuis 1996 à Munich.

András Adorján affectionne aussi la musique de chambre. Il est régulièrement l’invité des festivals de Ansbach, Divonne, Dubrovnick, Istanbul, Jerusalem, Korsholm, Kuhmo, Kusatsu, Lockenhaus, Montreux, Moscou, Newport, Schleswig-Holstein...

András Adorján a redécouvert, édité, interprété et enregistré de nombreuses compositions oubliées de Benda, Bloch, Danzi, Doppler, Hummel, Mercadente, Moscheles, Roman, Spohr, Zielche, Zincks.

Son jeu a inspiré des compositeurs contemporains tels que Georges Bartobeu, Gunnar Berg, Edison Denisov, Vagn Holmboe, Jan Koetsier, Noël Lee, Miklós Maros, Alfreed Schnittke et Sven Erik Werner.

Plus de 80 enregistrements chez Denon, Erato, Obligat, Orfeo, RCA, Schwann-Koch, Tudor, Virgin Classics (Prix des Critiques Allemandes du Disques en 1988) témoignent de l’art András Adorján.

 

 


Go to the Classical Music Academies homepage.