Translate this page(free)
Professional Translation
Brigitte Engerer
Concertist
Professor at CNSM de Paris

Piano

Musical studies from the age of five, first public concert the following year… so were the debut of Brigitte Engerer. Continuation is in the same way. She has studied at the Conservatoire de Paris in L. Descaves‘ class and was awarded a first prize in piano at the age of fifteen, first unanimously. At the age of sixteen, she was a laureate of the Marguerite Long Competition. Then she has accepted the invitation from the Conservatoire of music in Moscow, where she has studied in S. Neuhaus‘ class for five years. Then the competition’s time: she was a laureate of the Tchaïkovsky Competition and of the Queen Elizabeth Competition in Belgium. 

Her international career has taken off in 1980 when Herbert Von Karajan, after a performance, invited her to perform with the Berlin Philharmonic Orchestra and to participate at the1982 Berlin Philharmonia centenary celebrations. She was then invited by Daniel Barenboim to perform with the Orchestre de Paris and by Zubin Mehta to perform with the New York Philharmonic at the Lincoln Centre in New York. Her strong debut in Berlin, Paris, Vienna and New York were highly acclaimed and allowed her to perform throughout Europe, Asia and the United States. Engagements have included appearances with the Orchestre de Paris, the Berlin Philharmonic, the New York Philharmonic, the London Royal Philharmonic Orchestra, the Los Angeles Philharmonic, the Chicago Symphony Orchestra, the Baltimore Symphony Orchestra, the Berlin Philharmonic Orchestra, the London Symphony Orchestra, the Vienna Symphony, the Montreal Symphonic Orchestra, the Toronto Symphonic Orchestra, the Detroit and Minnesota Philharmonic Orchestras, the St. Petersburg and the Munich Philharmonic Orchestras, the Tokyo NHK Symphony, the National Orchestra of Belgium, the Orchestra de la Radio Tele Luxembourg, the National Orchestra of Madrid, the Barcelona Orchestra, the Orchestre National de France, … conducted by Barenboim, Mehta, Kondrashin, Neumann, Bender, Krivine, Rostropovich, Ozawa, Bertini, Chailly, Rowicki, Leitner, Foster, Lopez Cobos, Lombard, Commissionna, Fedosseiev, Simonov, Plasson, Judd, Salonen, Kitaenko, Jaarvi, Temirkanov and Herbig. Festival engagements have included recitals in Wien, Berlin, La Roque d’Anthéron, Aix-en-Provence, Colmar, Lockenhaus and Monte-Carlo. 

Her infallibility, even when playing the most difficult romantic concertos, her great beaming presence do not hide a more tormented, refined and sensitive temperament. Listening to her performing chamber music with such musicians as O. Charlier, H. Mercier, D.Geringas, D.Sitkovetsky, H. Demarquette, B. Berezovsky, A. Kniaziev, G.Caussé is enough for realizing the fineness and subtlety of her playing and the connivance she has established with them. 

Her recording of Schumann's Carnaval opus 9 and Carnaval de Vienne for Philips was awarded the ‘Grand Prix du Disque’. She has also recorded for Denon the Tchaïkovski’s Concerto n°1 and the Schumann’s Concerto in A minor with the Royal Philharmonic Orchestra of London under the direction of E. Krivine, for Harmonia Mundi the integral of Chopin’s Nocturnes, sonatas by Beethoven, Grieg, Schumann with O. Charlier and the Rachmaninov’s complete works for two pianos with O. Maisenberg. She recorded works for piano (“Rêve d’amour” and “Souvenirs d’enfance”) for Mirare, the concertos by Clara and Robert Schumann with the Orchestre de Cannes and Philippe Bender for Empreinte Digitale, the complete works of music chamber by Chopin with the cello player H. Demarquette for Intrada label as well as the German Requiem by Brahms with B. Berezovski, the Accentus choir and L. Equilbey for the Naïve label. She recorded also works by French composers with Henri Demarquette (“L’invitation au voyage”), by Warner. 

Showered with praised thanks to her rare maturity and sensitiveness, thanks to her powerful and delicate manner of playing, Brigitte Engerer naturally have a place among the leading interpreters of her generation. Since 1992, she has taught at the Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. The French government has knighted Brigitte Engerer with the Légion d’Honneur ; she is Officier du Mérite and Commandeur des Arts et Lettres too. She is also a correspondent-member of the Institut de France, Académie des Beaux Arts. 



Des études musicales commencées à l’âge de 5 ans, un premier concert donné en public l’année suivante, tels sont les débuts de Brigitte Engerer... La suite est à l’image du commencement. Elle entre au Conservatoire de Paris dans la classe de L. Descaves et obtient, à 15 ans, un premier prix de piano en étant la première nommée à l’unanimité. A seize ans, elle est lauréate du Concours Marguerite Long. C’est alors qu’elle accepte l’invitation du Conservatoire de musique de Moscou où elle suit pendant cinq ans les cours de perfectionnement de S. Neuhaus. Vient ensuite le temps des concours : elle est lauréate du Concours Tchaïkovski et du Concours Reine Elizabeth de Belgique. 

La carrière internationale de Brigitte Engerer prend un tournant décisif en 1980 lorsque H. von Karajan, après l’avoir entendue, l’invite à jouer avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, puis à participer aux fêtes du centenaire de la Philharmonie de Berlin en 1982. Daniel Baremboïm l’invite alors à jouer avec l’Orchestre de Paris, à Paris puis en tournée. Zubin Mehta l’invite avec le New York Philharmonic au Lincoln Center à New York. Elle fait ainsi d’éclatants débuts avec un égal succès à Berlin, Paris, Vienne et New York, où elle triomphe au Carnegie Hall. Depuis, Brigitte Engerer se produit dans le monde entier avec les orchestres les plus renommés : l’Orchestre de Paris, le Philharmonique de Berlin, le New York Philharmonic, le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, le Los Angeles Philharmonic, le Chigago Symphony Orchestra, le Baltimore Symphony Orchestra, le Berliner Philharmonisches Orchester, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre symphonique de Vienne, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Toronto, le Philharmonique de Detroit, l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre philharmonique de Munich, l’Orchestre philharmonique du Minnesota, le Tokyo NHK Symphony, l’Orchestra national de Belgique, l’Orchestre de la radio-télé Luxembourg, l’Orchestre national de France, … sous la baguette des chefs les plus réputés comme Baremboïm, Mehta, Kondrashin, Neumann, Bender, Krivine, Rostropovich, Casadesus, Bertini, Chailly, Rowicki, Leitner, Foster, Lopez Cobos, Lombard, Commissionna, Fedosseiev, Simonov, Plasson, Judd, Salonen, Kitaenko, Jarvi, Terminakov, Herbig, Sado, Zollman… Elle a été invitée en récital dans les plus grands festivals à Vienne, Berlin, La Roque d’Anthéron, Aix-en-Provence, Colmar, Lockenhaus et Monte-Carlo. 

Son infaillibilité, y compris dans les concertos romantiques les plus redoutables, et sa présence rayonnante n’occultent pas un tempérament plus torturé, raffiné et sensible. Il suffit de l’écouter avec ses partenaires chambristes, tels que O. Charlier, H. Mercier, D.Geringas, D.Sitkovetsky, H. Demarquette, B. Berezovsky, A. Kniaziev O. Maisenberg ou G. Caussé, pour se rendre compte de la délicatesse, de la subtilité de son jeu ainsi que de la connivence qu’elle établit avec eux. 

Brigitte Engerer obtient le Grand Prix du Disque pour son enregistrement chez Philips du Carnaval op.9 et du Carnaval de Vienne de R. Schumann. Elle a enregistré pour Denon le Concerto n°1 de Tchaïkovski et le Concerto en la mineur de Schumann avec le Royal Philharmonic Orchestra de Londres sous la direction de E. Krivine et, pour Harmonia Mundi, l’intégrale des Nocturnes de Chopin, des sonates de Beethoven, Grieg, Schumann avec O. Charlier, ainsi que l’intégrale de l’œuvre à deux pianos de Rachmaninov avec O. Maisenberg. Elle a enregistré chez Mirare des pièces pour piano seul (« Rêve d’amour » et « Souvenirs d’enfance »), les concertos de Clara et Robert Schumann avec l’Orchestre de Cannes et Philippe Bender pour l’Empreinte Digitale, l’intégrale de la musique de chambre de Chopin avec le violoncelliste H. Demarquette pour le label Intrada ainsi que le Requiem allemand de Brahms avec B. Berezovsky, le Chœur Accentus et L. Equilbey pour le label Naïve. Elle a également enregistré, avec Henri Demarquette, un recueil de pièces de musique française («L’invitation au voyage »), chez Warner. 

Attirant les éloges par sa maturité et une sensibilité rare, par la puissance et la délicatesse de son jeu, Brigitte Engerer prend naturellement place parmi les grands interprètes de sa génération. Depuis 1992, elle enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Le gouvernement français a nommé Brigitte Engerer Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier du Mérite et Commandeur des Arts et Lettres. Elle est également membre-correspondant de l’Institut de France, Académie des Beaux-Arts.

 

(© Bergamo)

 

Brigitte Engerer will teach at the following academy:
Nice

Go to the Classical Music Academies homepage.