Translate this page(free)
Professional Translation
Jacques
Di Donato

Concertist
Professor at
CNSM de Lyon

Clarinettiste

Débute à l’âge de douze ans dans l’orchestre de bal de son père et joue de la batterie avant de découvrir le saxophone, puis la clarinette dont il poursuit l’étude jusqu’au CNSM de Paris où il obtient ses premiers prix de clarinette et de musique de chambre. Simultanément, il joue dans le grand orchestre de Jacques Hélian, court le cachet aux Folies Bergères, au Casino de Paris...

Musicien de studio, il travaille avec les plus grandes personnalités du show biz de l’époque : M. Chevalier, J. Brel, Barbara, L. Minelli, C. Trenet...fait une rencontre capitale en la personne de B. Lubat, co-disciple du conservatoire et futur tchatcheur universel " ...tu joues du jazz ?...et si on faisait le boeuf... " Le la est donné. Les expériences vont se multiplier tous azimuths. Dans l’orchestre pépinière de J. Gilson, les big band d’I. Julien, J.C. Naude, M. Legrand....

Sa formation de clarinettiste concertiste (soliste du Nouvel Orchestre Philarmonique de radio France de 1978 à 1990, des ensembles 2 E 2 M et Musique Vivante), lui font rencontrer des musiciens tels que : R. Pasquier, B. Pasquier, M. Dalberto, R. Pidoux, G. Pludermacher, S. Accardo, B. Giurana, B. Canino, C. Ivaldi, R. Streich, B. Hendricks,( Semaine Internationale de Musique de Chambre de Naples, Festival de Montreux...) et les compositeurs les plus marquant de notre époque : G. Amy, L. Bério, P. Boulez, J. Cage, P. Méfano, V. Globokar, O. Messiaen...(Festival de la Rochelle, Royan, Donaushingen, Darmstadt...). Membre de l’ensemble Contraste composé de R. Pasquier, C. Lavoix, A. Meunier, A. Ringart, R. François, oeuvres de Schoenberg Pierrot Lunaire) Berg, Webern, Messiaen, Bartok, Stravinsky...


Di_Donato.jpg (5248 octets)

Jacques Di Donato has teached at the following academies:
Palma de Mallorca
Fès

Go to the Classical Music Academies homepage.

Professeur successivement au Conservatoire National de Musique de Saint Germain en Laye, à l’E.N.M. de Ville d’Avray et au C.N.S.M. de Lyon depuis 1984. Il enseigne également aux USA, au Japon.

Son souci constant est de privilégier la création et l’improvisation ce qui le conduit à rencontrer des personnalités telles que D. Humair, J.F. Jenny-Clark, J.L. Chautemps, F.Jeanneau, P. Maté avec lesquels il fonde le quatuor de Saxophone (obtiennent le grand prix de l’Académie Charles Cros pour leur album " Mad Sax2 "), le Trio de Clarinette avec A. Angster et L. Sclavis.

Membre du grand orchestre de M. Solal, du Pandémonium de F. Jeanneau, s’associe à la compagnie Lubet, à la compagnie de théatre F. Lazaro pour laquelle il compose la musique du spectacle : " Les portes du regard " avec Marc Perrone pour de vibrants dialogues d’anches libres. Invité dans les festivals de Jazz les plus prestigieux : Banlieues Bleues, Le Mans, Sons d’hivers, Antibes, Uzeste Musical, Nimes, Amiens, Moers, Berlin, La Réunion...
De ses débuts de batteur autodidacte, Jacques Di Donato a gardé un sentiment d’urgence rythmicienne qu’il conjugue au sein de son propre quintet aux cotés de X. Charles et L.M. Marion.
En 95, crée en co-direction avec X. Charles " Système Friche " (ensemble de quinze musiciens) et en 96 leur duo " Du Slavon Glagol ".

Président de l’Association " Fruits de Mhère ".
Débrousailleur en composition, saxophoniste, clarinettiste, batteur, bruiteur, accessoiriste, militantiste, activiste subversif.

Discographie
R Schumann- B. Bartok – V. Globokar – O. Messiaen – E. Donnot (concerto de clarinette, batteur, bruiteur, accessoiriste, militantiste, activiste subversif.

Presse :
" Professeur de conservatoire, clarinettiste d’orchestre, improvisateur né, Karatéka au plus haut niveau, bardé de prix et prêt à s’en défaire, aventurier des années 60, membre actif de toutes les associations libres, personnalité pleine de charme et de raison, musicien fou, polysaxophoniste, dégaine irrésistible, regard du souffleur qui ne cherche pas à écraser les autres, explorateur des sons et des univers complexes, Jacques Di Donato est un cas. Incapable de rater un concert parce que sa question n’est pas de le réussir, mais de le jouer, et de le déjouer et de provoquer une sorte de bonheur très rare, très tendre, le bonheur d’intelligence ". (F.Marmande-le Monde, Mars 1993).

Jacques Di Donato, " un maître éclairé " (B. Pellegrini - l’Egalité - Nouvelle) 

" Le Jazz sans cage ni case "

Figure de proue et électron libre du jazz international, le clarinettiste J. Di Donato s’ingénie depuis plus de vingt ans à être là où on ne l’attend pas s’offrant des aller-retour sans réservation de la batterie au sax, puis de la clarinette, en trio, quartet, quintet, rassemblent jusqu’à quinze musiciens dans le " système Friche " co-dirigé avec X. Charles. Rétif aux étiquettes et aux carcans, il n’a pas hésité à quitter en 1990 le Nouvel Orchestre Philarmonique de Radio France ou il était pourtant soliste " voltigeur " à la clarinette basse pour retrouver les grands espaces, la liberté de créer qu’il porte en étendard.

... considéré par la revue " Jazzman " comme l’un des responsables des progrès techniques de la clarinette dans les musiques d’aujourd’hui, J. Di Donato transcende les limites de la technique sèche de la virtuosité, en laissant la porte de l’imagination ouverte pour qu’entrent les courants d’air frais et free... " (S. Chabard - Le Journal du Centre, Mars 96)